Chers amis,

Certains l’ont peut être su et suivi, mais nous sortons à nouveau d’une dure journée de mobilisation sur les réseaux sociaux suite à un nouveau post du théoricien du « risque d’épidémie des faux souvenirs » que je ne souhaite plus citer nommément.

Ce Monsieur, malgré la récente affaire de Villefontaine qui prouve l’existence irréfutable de l’amnésie traumatique touchant les victimes de violences sexuelles lorsqu’elles étaient enfants, persiste et signe ce matin en reparlant de « faux souvenirs » avec son cortège désormais habituel de sophismes, de raisonnements tordus et contradictoires.

Bref, ses propos ont de nouveau enflammé Facebook et Twitter. Mais que l’on soit bien clair. Il ne s’agit ni d’une surexcitation collective, ni d’une chasse à l’homme, il s’agit d’une levée de boucliers pour dénoncer une attitude gravissime d’un médecin qui par son positionnement ambigu, non scientifique, non empathique et pour le moins douteux, place les victimes dans une position atroce, celle qu’elles ont connue toutes ces années passées: du déni, du dénigrement et de la « culture du viol » dans toute sa splendeur…

Face au silence assourdissant du reste de la communauté médicale, de certaines associations comme l’AIVI, les victimes font ce qu’elles peuvent…Seule, la Dre Muriel Salmona qui gère en même temps de multiples dossiers et des situations d’urgence concernant l’ensemble des victimes de violences nous soutient sans ambiguïtés.

Rappelons aussi, puisque ce que Monsieur pratique la technique du “disque rayé” avec son “épidémie des faux souvenirs” que l’amnésie traumatique totale concerne 40% des victimes de viols lorsqu’elles étaient mineures et l’amnésie traumatique partielle 60% d’entre elles.

Pour le reste, il faut voir la détermination, l’énergie (parfois du désespoir), l’intelligence, l’humour, la combativité et la créativité que les victimes déploient sur Twitter et Facebook pour remettre le monde à l’endroit face à ce « médecin ».

Aujourd’hui, les échanges ont été dans un premier temps tendus avec d’autres responsables d’associations qui connaissent ce Monsieur, anciennement “pape” de la victimologie dans les années 90.

C’est dans ce contexte que je me suis dit que ce genre de personnage était fort pour diviser, semer la zizanie comme dans la célèbre bande dessinée d’Astérix. Et comme nous le savons tous, les agresseurs en tout genre préfèrent des victimes divisées, isolées et ayant une très faible estime d’elles-mêmes. Ainsi peuvent-ils continuer à régner en maître, en patriarche ou en figure de référence….

Mais nous ne leur donnerons pas ce plaisir, car très vite nous nous sommes rendus compte avec ces personnes que nous étions sur la même longueur d’ondes, que nous condamnions tous et toutes sans aucune ambiguïté, cette fumeuse théorie de faux souvenirs que promeut ce Monsieur. Et qu’étaient attendues des explications solides de sa part qui pour l’instant ne viennent pas….

Donc la balle est désormais dans son camp. Souhaite-t-il continuer à pratiquer la politique de la terre brûlée, du guerrier solitaire d’une autre époque en promouvant ces thèses catastrophistes et anti-victimaires?

Ou souhaite-t-il revenir dans le camp des victimes qu’il dit avoir toujours soutenues?

Nous attendons sa réponse avec intérêt mais sans illusion.

Ayez en tous les cas confiance, car ce Monsieur perd jour après jour en crédibilité. Il n’est entendu que par quelques représentants de l’ancienne génération ou par de rares figures du milieu judiciaire.

Tous ceux –y compris parmi les magistrats et les responsables politiques– qui se sont vraiment penchés sur la grave question des violences sexuelles et de leur impact– ne l’écoutent plus. C’est donc une question de temps qu’il disparaisse à jamais en tant que figure de référence….

Belle nuit à tous,

Mié Kohiyama pour le groupe « MoiAussiAmnesie ».

Share This