Bonjour à tous,

Conformément à notre promesse en début d’année de transformer la relation virtuelle en relation réelle, le premier groupe de parole de victimes d’amnésie traumatique suite à des violences sexuelles en France a lieu demain à Bordeaux.

Notre but est d’échanger, de se rassembler et de créer du lien en permettant ainsi à certaines personnes de sortir un peu de l’isolement dans lequel nous enferme ce processus si complexe et dévastateur qu’est l’amnésie traumatique. Le groupe est autogéré et n’a aucune visée thérapeutique.

Notre contact sur place Virginie, qui participe au groupe, a tout organisé avec une magnifique énergie. Elle a notamment trouvé un lieu “cosy” et sécurisé dans un café du centre-ville où l’on privatise une salle pour le groupe. Elle va également se charger de récupérer certaines des participantes qui viennent pour l’une de la banlieue parisienne, pour une autre de Limoges.

Nous serons une dizaine de personnes. Le groupe sera animé par Samir qui fait spécialement le trajet depuis Clermont-Ferrand et par moi-même. C’est une première pour les victimes, une première pour nous aussi. Nous avons tout à apprendre et à construire ensemble. Forts de ces expériences, nous comptons poursuivre sur cette lancée et sommes déjà entrain d’organiser le prochain groupe à Paris, avec l’aide précieuse de Valérie.

Ce groupe intervient au moment où nous avons lancé notre site internet https//:moiaussiamnesie.fr grâce au magnifique travail de Samir et de Natacha, qui sera également présente à Bordeaux.

Enfin, je cède la parole aux participantes à la veille du groupe.

Virginie: “Accepter et comprendre la réalité malgré la difficulté et me rendre compte que je ne suis plus seule, qu’il est possible de parler sans danger, que cela peut m’aider à avancer et enfin me trouver”.

Caroline: “Non seulement nous allons vers un processus de parole mais aussi enfin celui d’une libération, d’une confiance, d’une fraternité”.

Et enfin Valérie qui ne viendra pas mais qui sera présente dans nos cœurs tout comme Géraldine et Véronique.
“Ce passage du Je au Nous est en effet indispensable et signe le début d’une belle histoire collective”.

Belle journée,

Mié Kohiyama pour le groupe “Moiaussiamnés